Le château

Propriété du Conseil général des Côtes d'Armor, le château de la Roche Jagu est un édifice du XVe siècle protégé au titre des monuments historiques.

• 600 ans d'histoire au fil du Trieux ...

(c) Panoramic BretagneProtégeant l'estuaire du Trieux, le château de la Roche Jagu est le dernier témoin d'un système défensif bâti entre Pontrieux et l'archipel de Bréhat. A défaut de documentation historique, la tradition rapporte qu'un dénommé Jagu fit construire une forteresse dominant la vallée du Trieux vers la fin du XIe siècle. Probablement détruite au cours de la guerre de Succession de Bretagne (1341-1365), cette forteresse fut remplacée au début du XVe siècle par un grand logis fortifié.

Le château fut reconstruit à partir de 1405 pour noble dame Catherine de Troguindy, propriétaire du lieu, après autorisation du duc de Bretagne Jean V (1389 – 1442), « à la charge que le duc y auroit tousjours son entrée libre sans empeschement de ladite Catherine ». Elevée au rang de baronnie par le duc de Bretagne François II en 1487, la terre de la Roche Jagu passa aux mains de plusieurs familles sous l'Ancien Régime.

Protégé au titre des monuments historiques le 25 juin 1930, le château fut légué en 1958 par le vicomte d'Alès au Conseil général des Côtes-d'Armor.

› pour aller plus loin : « 1405. Renaissance de la Roche Jagu »


• Le parcours permanent, une immersion dans l'histoire de la Roche Jagu

Le parcours permanent (c) Sine Qua Non« Si la Roche Jagu m'était contée » est une exposition permanente destinée à découvrir l'histoire du château de la Roche Jagu. Au fil d'un parcours ludique et interactif évoquant la vie quotidienne d'une seigneurie bretonne à la fin du Moyen Age, petits et grands qui le souhaitent auront le loisir de découvrir tout au long de l'année les mille et un secrets d'un lieu enchanteur. Installée au rez-de-chaussée du château, l'exposition présente quatre tables d'interprétation destinées à fournir des connaissances qui se rapportent à la vie quotidienne d'un manoir breton au XVe siècle, ainsi qu'à l'organisation et au fonctionnement de la seigneurie de la Roche Jagu.


La table de présentation de la seigneurie (c) Sine Qua Non
A partir de supports scénographiques adaptés, le visiteur est immergé dans l'univers médiéval quotidien du manoir : cuisine, hygiène, fonctions des pièces, vie seigneuriale sont ainsi évoquées successivement à l'aide de dessins aquarellés, de sculptures, de vidéos, de maquettes, de textes explicatifs et d'un éclairage mettant en exergue des détails architecturaux significatifs. Des boîtes à comptines invitent le visiteur à parcourir les pièces du château au fil de devinettes ludiques et poétiques.


Cornet d'écoute (c) Sine Qua Non



Le principe des tables d'interprétation est de multiplier les outils de transmission pour privilégier une appropriation simple des contenus. Les sens – la vue, l'ouïe, l'odorat et le toucher – sont ainsi sollicités. Le public étranger peut aussi bénéficier de la traduction des textes du parcours permanent par la mise à disposition d'audio guides et de fiches de salles (anglais, allemand, néerlandais et breton). Des textes en braille sont mis à la disposition des publics déficients visuels.