Le Petit Monde d'Albertine

Photographe et graphiste à l’imagination sensible, Laurence Guennec fait éclore à travers ses images un univers onirique et hautement symbolique. Elle puise l’inspiration dans tous les détails du quotidien : la nature, une musique, un vieil objet, les rencontres…

 

La photographie est sa base de travail, elle multiplie les prises de vues, puis détourne, découpe, assemble et repeint numériquement le tout afin de créer ces mondes imaginaires, prétextes à l’expression d’émotions quant à elles bien réelles.

Influencée par le travail d’artistes divers et variés tel que Jérôme Bosch, Lewis Carroll, Beatrix Potter, et bien d’autres encore, elle crée un monde poétique et codé, à mi-chemin entre la réalité et le rêve, proposant plusieurs degrés de lecture afin d’embarquer petits et grands dans un voyage au cœur du subconscient. Une manière pour Laurence de cultiver sa part d’enfance, comme un jardin secret à partager.

La série « Le Petit Monde » est une invitation au voyage et à la réflexion, une plongée au cœur d'un espace allégorique, que l'on découvre à travers le regard et le cheminement d'Albertine, personnage fil rouge de la série. Une métaphore fantasmagorique pour exprimer les sensations et sentiments liés au changement. De la chute à la résilience, « Le Petit Monde » aborde le thème de la transformation.

Cet univers singulier est également un hommage à la nature et à l’architecture locale, avec de nombreux clins d’œil au Trégor. Empruntant à son riche patrimoine des éléments iconiques tels que la flèche tordue du toit de la Chapelle de St Gonéry à Plougrescant, les maisons à pans de bois de Tréguier, la Chapelle du Calvaire à La Roche-Derrien, les œuvres du Bois de Kergré à Ploumagoar…  Laurence Guennec se nourrit de la réalité afin d’en offrir une toute autre vision.
Enfin, cette exposition se veut avant tout et surtout un moment d’évasion au pays de l’imagination…


« Le Petit Monde d’Albertine » a été réalisé avec le soutien de la ville de Ploumagoar dans le cadre d’une résidence en 2015.